Peut-on enterrer son chien dans son jardin ?

La mort d’un animal de compagnie comme le chien est une tristesse absolue. Ce n’est pas facile de vivre avec un animal qui a tant donné, tant apporté et qui est parti au paradis des chiens.

Que dit la législation concernant l’enterrement des chiens ? Est-ce légal ou non d’enterrer un chien dans son jardin ? Nous allons tout vous expliquer à travers cet article complet.

Découvrez notre article sur les produits les plus dangereux pour les chiens en cliquant ici.

Que faire face à l’imprévu ?

La mort d’un animal comme le chien n’est jamais prévue. Parfois, on peut s’y attendre, notamment à la suite d’une maladie. Mais il ne faut pas oublier un élément : le chien est un être vivant. Que peut-on faire pour lui offrir un bon départ vers le paradis des chiens ?

Nous le savons. La perte d’un être cher comme le chien est atroce. Le plus délicat est lorsqu’il y a plusieurs animaux au coeur de la maison et qui sont eux, aussi, tristes par le départ d’un de leurs proches. Que faire ?

Vous avez plusieurs solutions : l’incinération, le cimetière animalier et l’enterrement de votre animal. Pour les personnes qui affichent de sérieux doutes, il est préférable de se tourner vers le vétérinaire. On ne peut pas garder un corps d’un chien, mort, pendant longtemps, bien au contraire.

Le choix va se faire selon les convictions. Mais vous avez aussi l’opportunité de faire un choix en fonction du budget. Selon la race et du poids de l’animal, il est vrai que ce n’est pas toujours facile de prendre une décision quand l’impact financier est lié.

Peu importe la décision que vous prenez, il n’y a pas de honte au choix final, bien au contraire. Certaines personnes ne pourront pas supporter de voir le corps sans vie de leur compagnon, avec lequel ils ont partagé tant de choses et de moments.

Le choix de l’incinération pour votre compagnon à quatre pattes

C’est un choix qui peut soulager plusieurs personnes. Vous avez l’opportunité d’opter entre l’incinération individuelle et l’incinération collective. L’incinération individuelle est l’occasion pour le maître de conserver une partie de son animal en liberté.

Vous aurez la possibilité de disperser les cendres dans votre jardin ou à un endroit où il aimait beaucoup aller, comme un lieu de balade ou à la mer. Le choix de l’incinération individuelle est assez fréquent.

L’incinération collective est une autre alternative. Elle est moins choisie, malgré un coût plus abordable. Il s’agit de répandre les cendres de plusieurs animaux qui seront rassemblées. Puis, elles seront dispersées, dans le jardin aux souvenirs.

Le choix de l’enterrement du chien

Vous avez une autre alternative : l’enterrement. C’est la méthode régulièrement choisie pour les personnes qui veulent enterrer leur animal dans un jardin, celui dans lequel il y a tant de souvenirs.

Malheureusement, la réglementation française reste relativement stricte. Des articles spécifiques (L226-1 à L226-9), tirés du Code Rural et de la pêche maritime sont entièrement destinés à ce sujet.

Les conditions nécessaires et requises pour enterrer son défunt animal dans le jardin où il a vécu sont les suivantes :

  • L’animal ne doit pas excéder les 40 kilos,
  • Le terrain où vous souhaitez réaliser l’opération doit être en votre possession, vous n’avez pas le droit de le faire chez un ami ou dans un bois ou une forêt qui ne vous appartient pas,
  • L’enterrement de l’animal doit être réalisé à un lieu spécifique : une distance de 35 mètres de toutes les habitations environnantes est nécessaire, il ne faut pas creuser le trou à proximité d’un point d’eau, afin de limiter naturellement les pollutions du sol et les nuisances associées,
  • Le trou dans lequel le chien sera enterré devra être profond. Il faut une profondeur d’environ 1,20m pour qu’il ne ressorte pas, avec les mouvements naturels de la terre,
  • Le corps de l’animal ne sera pas jeté comme ça, dans la fosse. Il sera entouré de chaux et de terre. Vous avez la possibilité de mettre le corps de l’animal dans un carton biodégradable ou une caisse en bois qui pourra être décomposée naturellement. Il n’est pas possible de recouvrir l’animal d’une bâche en plastique.

Aux yeux de la législation actuellement en vigueur, si vous ne respectez pas l’une de ces conditions, vous vous exposerez à des amendes d’une valeur de 150€.

Mon animal fait plus de 40 kilos, quelles sont les solutions qui s’offrent à moi ?

Dans le cas où vous n’êtes que locataire ou que votre animal fait plus de 40 kilos, vous n’allez pas avoir d’autre choix que de vous tourner vers la crémation. Celle-ci peut être, comme on l’a vu plus haut, individuelle ou collective. Dans le cas d’une crémation individuelle, sachez qu’il est possible, si vous le souhaitez, d’assister à la crémation pour ensuite récupérer les cendres et les disperser où vous le souhaiterez.

Pour réaliser cette étape, il suffit de contacter le vétérinaire qui se chargera de faire le nécessaire pour mener à bien cette action.

Le cimetière animalier est une alternative intéressante. Malheureusement, on regrette la faible présence de ces cimetières spécifiques en France. Une petite trentaine a été recensée, ce qui est trop peu au vu du nombre de chiens et de chats existants à ce jour.

Le choix du cimetière animalier est conséquent. Il est payant et il faut bien se renseigner, en mairie, pour connaître toutes les modalités à suivre, notamment pour les chiens de plus de 40 kilos.

L’enterrement ou la crémation de son animal de compagnie est un moment très difficile à affronter. Mais pour tout ce qu’ils vous ont apporté durant leur vie, il est essentiel pour ne pas dire indispensable de faire le nécessaire pour leur offrir le meilleur pour eux, ne serait-ce que pour préserver leur âme.

Le choix vous appartient. Vous êtes libre de choisir l’une de ces solutions, en fonction de vos convictions et vos motivations.

Marion Dubois

Marion a été à L'Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l’Alimentation Nantes Atlantique - ONIRIS, pendant lequel elle a été assistante dans un cabinet vétérinaire à Nice durant 2 ans. Maman de deux chiots et dotée d'un esprit très critique, elle est rédactrice en chef d chez Cherrydog.fr