Comment devenir éleveur de chien ?

Que ce soit à titre professionnel ou amateur, l’élevage de chiens n’est pas donné à tout le monde. Souvent, les intéressés pensent que pour élever des animaux comme les chiens, il suffit d’en être amoureux, et c’est tout. Or, ce n’est pas le cas.

Certes, il faut apprécier les animaux à leur juste valeur et penser, avant tout, au bien-être animal. Mais cela ne fait pas tout. Un éleveur doit disposer de plusieurs qualités et compétences pour être performant.

Dans cet article, nous allons étudier de plus près le métier d’éleveur de chien, puis on abordera les qualités et les compétences nécessaires. Enfin, on va vous dévoiler les différentes pistes qui s’offrent à vous pour être éleveur, aussi bien professionnel qu’amateur.

Qu’est-ce qu’un éleveur de chiens ?

L’éleveur de chien n’est pas un dresseur de chiens, ce n’est pas un toiletteur ou encore un autre métier en relation avec le chien. Le travail de l’éleveur est d’avoir une ou plusieurs femelles qui vont avoir des portées de plusieurs chiots. Son rôle est de vendre ces chiots, mais il ne le fera pas n’importe comment.

Tous les chiens ne sont pas pareils. Il va y avoir des animaux qui auront des besoins spécifiques. Ces derniers doivent maîtriser efficacement les règles d’entretien et d’hygiène qui s’imposent pour éviter toute maladie et assurer une bonne santé aux chiots qui vont être vendus.

L’éleveur de chiens est une personne qui aime les chiens et qui se soucient, avant même de vendre ses animaux, à leur santé et au bien-être animal. Il ne doit pas vendre pour vendre. Il est en mesure de connaître précisément, grâce au mariage qu’il aura eu, les grandes lignes du caractère de chaque chiot pour mieux les indiquer aux futurs adoptants.

Toutefois, l’éleveur, sans être un dresseur de chiens, connaît très bien la race et saura apporter tous les conseils dont le futur acquéreur aura besoin pour permettre une bonne et longue vie à l’animal. Il a un peu cette casquette d’éducateur qui lui permettra de transmettre des connaissances et des compétences de qualité aux acheteurs.

Les chiens vendus doivent faire l’objet d’un suivi plus ou moins important de la part de l’éleveur. Il est recommandé, dans certains cas, de revoir le chien une fois qu’il aura grandi pour voir les évolutions et mieux savoir si le mariage entre un chien et une chienne pourra être réalisé à l’avenir.

L’éleveur est une personne sensible aux multiples évolutions et changements qui ont lieu dans les concours canins et les nationales d’élevage de la race.

Chaque race possède sa spécificité, c’est un fait. Il est possible pour l’éleveur de préparer des chiens à une demande spécifique. Par exemple, si plusieurs clients veulent des chiens pour travailler la recherche de personnes disparues, l’éleveur va faire en sorte de trouver un mâle et/ou une femelle qui pourront répondre à ces critères pour que la transmission des compétences de ces chiens se fasse sur les chiots.

Le travail de l’éleveur ne possède pas d’horaires. Si un chiot présente des problèmes à 03H du matin, il doit être en mesure de réagir. C’est un métier très physique qui nécessite une excellente condition physique.

Les compétences et qualités requises pour devenir éleveur de chien

Outre l’amour pour les animaux, les éleveurs de chiens possèdent d’autres qualités intéressantes comme la bonne écoute des demandes et des besoins de chaque famille. Les clients vont formuler des questions, des besoins ou chercher à obtenir des informations. L’éleveur ne doit pas dire une réponse toute faite ou une réponse qui va satisfaire la famille, quitte à l’induire en erreur, sous prétexte qu’il veut vendre. On pense notamment aux personnes qui veulent un berger belge malinois « pour garder la grande propriété ». Les éleveurs devront préciser que c’est un animal qui possède un bon instinct de garde et qui nécessite à l’état adulte, absolument, beaucoup d’exercice, avec un minimum de deux heures stimulation physique et mentale minimum par jour. Si l’éleveur vous dit « oui ce sera un excellent chien de garde, il suffit de le laisser dans le jardin, et il montera la garde naturellement », il est à fuir !

L’éleveur est aussi un éducateur au fond de lui. Il n’est pas rare de se retrouver confronté à des personnes qui ont la double casquette : éducateur et éleveur. Ce sont des qualités très appréciées qui vont permettre de rassurer les familles et les clients. Ils ne vont pas hésiter à venir chez l’éleveur pour que celui-ci ait un bon suivi du développement du chien.

L’éleveur doit parfaitement connaître la race sur le bout des doigts. Il sera en mesure de sélectionner les meilleurs chiens, quitte à parcourir plusieurs centaines voire milliers de kilomètres pour avoir le meilleur mariage qui s’impose.

Enfin, l’éleveur est avant tout un chef d’entreprise. Il doit être à l’aise avec tous les aspects de la gestion d’entreprise et ne pas avoir peur de l’administratif.

Comment devenir un éleveur de chien en 2019/2020 ?

À l’heure actuelle, nous avons la chance de vous informer qu’il existe depuis peu, un Brevet Professionnel pour les éleveurs. Il s’appelle « Éducateur Canin ». Il se déroule en deux ans. Bien que son nom peut interpeller, avec ce diplôme, il est possible de travailler dans une société à son compte, au coeur d’une mairie, d’un refuge (type SPA) ou d’une association… en tant que dresseur, éducateur, éleveur, toiletteur ou encore pour de la garde de chien (pensionnante).

Nous recommandons ce diplôme, car il présente l’avantage d’être reconnu par l’État et le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.

Pour y accéder, il y a deux solutions :

  • Dès la fin de la 3ème au collège, l’étudiant peut choisir l’option 2nde professionnelle « Conduite et gestion d’une entreprise du secteur canin et félin ».
  • Après n’importe quel BAC, il peut intégrer le BP « Éleveur canin ».

Malheureusement, cela implique souvent un déménagement, puisqu’il y a peu d’établissements, à ce jour, qui préparent ce diplôme.

L’autre solution pour devenir éleveur est de passer une qualification qui s’intitule CCAD pour Certificat de Capacités Animales Domestiques. Il n’est pas reconnu par l’État, mais reste accessible auprès de la Chambre de Commerce.

Vous allez certainement retrouver de nombreuses formations en ligne qui sont vendues pour faire de vous un « éleveur canin » en peu de temps. Nous vous décommandons ce type de formation. Pour devenir éleveur, il n’y a que le terrain, et un minimum d’un à deux ans de terrain, en formation, s’impose.

Quel est le salaire d’un éleveur canin ?

Ce n’est pas évident de partager ces chiffres. Le salaire le plus bas est de 500€ par mois, quand il peut atteindre 2500€ mensuels. Le palier moyen reste 1500€ par mois.

Toutefois, ce n’est pas le salaire le plus fixe qui existe jusqu’à présent, bien au contraire. C’est un métier qui vit beaucoup au rythme des portées, et de la capacité de l’élevage à accueillir les chiots et les chiens déjà présents…

Le métier d’éleveur canin est fantastique. Même s’il devient plus complexe en raison de règles d’hygiène imposées, la personne motivée arrivera à son rêve d’ouvrir son élevage, on n’en doute pas !

Les particuliers qui veulent faire une portée pour leur chienne pourront le faire. Ils devront néanmoins être déclarés comme éleveur. C’est une obligation depuis 2016.

Marion Dubois

Marion a été à L'Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l’Alimentation Nantes Atlantique - ONIRIS, pendant lequel elle a été assistante dans un cabinet vétérinaire à Nice durant 2 ans. Maman de deux chiots et dotée d'un esprit très critique, elle est rédactrice en chef d chez Cherrydog.fr