Mon chien aboie tout le temps : que faire ?

Le chien qui aboie sans arrêt peut créer des problèmes plus ou moins importants. Les raisons de l’aboiement ne sont pas vraiment connues. Ou vous n’arrivez pas réellement à comprendre ce qu’il se passe dans la tête.

Les aboiements peuvent montrer un problème de comportement. Ou il s’agit tout simplement de l’animal qui essaie de communiquer comme il veut.

Dans cet article, nous allons vous présenter toutes les causes qui peuvent provoquer l’aboiement du chien. On évoquera en premier temps, l’aboiement excessif, puis l’aboiement par conditionnement, le chien frustré peut également aboyer tout comme le chien qui monte la garde.

Comprendre les raisons de l’aboiement du chien

Le problème se doit d’être solutionné, on est d’accord. Cependant, il faut également soulever un problème de fond pour comprendre comment il en est arrivé. Il s’agit de la psychologie canine et de l’étude du comportement du chien.

Est-ce qu’un chien qui aboie est anormal dans son comportement ? Non, loin de là. Il s’agit d’un fait absolument normal. C’est un moyen de communication important. Depuis la création du chien, l’aboiement était vivement encouragé afin de prévenir le maître de l’arrivée potentielle d’un intrus ou d’un animal indésirable. C’était une manière pour le chien de se rendre utile afin que le maître puisse prendre le relais.

Pour arriver à résoudre ce problème, il est indispensable de se pencher à la source pour comprendre pourquoi il aboie. Par la suite, vous saurez intervenir en conséquence pour adopter une méthode en adéquation.

L’aboiement excessif : un véritable problème

L’aboiement excessif est une fâcheuse tendance qui peut provoquer de sérieux problèmes avec le voisinage, voire avec votre travail. Le terme « excessif » peut être sujet à plusieurs interprétations. C’est de cette façon qu’il faut anticiper. Dès qu’il y a les premiers signaux, il va être important d’entreprendre toutes les démarches nécessaires.

L’excitation est souvent la première cause d’un aboiement excessif. Dans ce cas, il est important pour le chien de pouvoir gérer sa frustration. Il ne trouvera pas d’autre moyen pour l’exprimer que l’aboiement. Une des solutions qui fonctionne bien est d’apprendre à votre chien à gérer ses émotions. L’excitation peut venir à l’heure du repas, quand il croise un autre chien ou qu’il est content de voir une personne en particulier. Dans ce cas, un grand travail de contrôle sera entrepris. Il faudra lui apprendre à se détourner pour ne pas qu’il monte en excitation et à le laisser dans une position de votre choix. Il faut capter toute son attention pour qu’il se contrôle en vous voyant. Bien évidemment, on n’oublie pas de le récompenser pour le mettre en confiance.

L’aboiement à cause de l’ennui

Il n’existe aucun chien qui n’aboie pour aucune raison. L’aboiement d’un animal est primordial pour transmettre un message. C’est pour cette raison que lorsque le chien est seul et se met à aboyer, c’est qu’il exprime deux choses : il n’aime pas être seul et/ou il s’ennuie.

Dans ce cas, le chien va se mettre à aboyer pour faire comprendre à un humain « je m’ennuie, est-ce que quelqu’un peut s’occuper de moi ? ». Plusieurs actions sont à réaliser pour pallier à ce sérieux problème.

La première est de dépenser suffisamment votre compagnon. Il ne s’agit pas de lui faire 10’ de balade autour de la maison. Il faut souvent prendre la voiture pour aller dans de nouveaux endroits qu’il ne connaît pas. Le chien en profitera pour réaliser une stimulation mentale et physique. Il va se dépenser. Il est important d’avoir une dépense mentale en plus de la dépense physique. Pour rappel, un malinois adulte a besoin d’environ 1h30 à 3h d’activité par jour (chaque chien reste différent, même au sein de la même race). Sinon, il développera des troubles du comportement, comme les aboiements intempestifs ou des dégâts dans la maison (canapé détruit, coussins mangés…). C’est une manière de passer son ennui. Les sorties ne doivent pas être faites dans le jardin, sous peine de se tromper dans la compréhension du chien.

Nous en profitons pour préciser qu’une simple sortie d’une heure par jour à chaque chien peut suffire pour réduire de nombreux problèmes de comportement. Toutefois, il faut s’y tenir. Si vous avez un doute, faites une sortie un jour sur deux avec la possibilité de réaliser des exercices mentaux dans la maison les jours où le chien ne sort pas.

L’aboiement par conditionnement (involontaire de votre part)

Le conditionnement est une étape à surveiller avec beaucoup de précautions quand on a un chien. Il faut analyser le contexte. À titre d’exemple, votre chien aboie pour sortir dehors à 01H du matin. Des voisins dorment. Vous êtes gênés et ne voulez pas que le chien les réveille. Alors, vous allez vous dépêcher d’aller ouvrir la porte pour éviter qu’il continue d’aboyer. Il fait ses petites affaires dans le jardin et il revient à la porte. Comme pour sortir, il va se mettre à aboyer et cela vous gêne à nouveau. Dans ce cas, vous allez vite ouvrir la porte pour qu’il cesse. Qu’en est-il ? Le chien a associé « j’aboie = la porte s’ouvre ». Alors, quand il voudra soit entrer, soit sortir, peu importe l’heure à laquelle il fait la demande, il aboiera. C’est sa manière à lui de dire « Je veux sortir ». Et vous allez répondre favorablement à sa demande. Ce conditionnement a tout simplement créé un chien qui aboie. Indirectement, ce n’est pas de votre faute, on comprend parfaitement. Mais les chiens ne savent pas les problèmes que leurs aboiements provoquent.

Pour résoudre ce problème, on va vous suggérer d’opter pour une rééducation. Et de vous montrer ferme à chaque fois qu’il aboie. Soit, vous décidez de l’ignorer, soit vous lui faites comprendre que ce n’est pas bien d’aboyer pour sortir (sans le toucher). Si le problème persiste, on vous suggère d’aller voir un comportementaliste canin qui saura vous aider à résoudre ce problème.

En revanche, dès que le chien s’assoit devant la porte, vous pourrez le récompenser avec des caresses ou des friandises afin de renforcer cet excellent comportement.

L’aboiement par frustration

Il est déjà arrivé d’avoir un chien qui aboie, car la situation dans laquelle il se trouve l’oppresse et finisse par le frustrer. C’est le cas pour les chiens qui vont être dans une caisse de transport. Les premiers jours, il va aboyer, notamment s’il est chiot. Il faudra l’ignorer. Puis quand il est sage et calme, il faudra opter par une récompense en bonne et due forme.

La frustration chez un chien est souvent difficile à évacuer. On connaît de nombreux propriétaires de chien qui vont opter pour le collier anti-aboiement. Nous ne sommes pas d’accord avec cette pratique qui est loin d’être intéressante et bénéfique pour le chien. Le recours à un comportementaliste sera bien plus intéressant et permettra à l’animal de se sentir bien et de ne pas entrer en conflit avec son maître.

Le chien de garde aboie pour protéger son territoire

Certaines races de chien sont prédisposées à l’aboiement pour protéger efficacement leur territoire. C’est souvent le cas chez les chiens de berger comme le berger allemand, le berger belge malinois, le rottweiler ou encore le doberman. Dans ce cas, l’aboiement est dans leurs gênes.

Le chien va se mettre à aboyer pour alerter son propriétaire de quelque chose d’anormal, comme la présence d’un étranger, d’un intrus ou encore d’un animal indésirable.

Ces aboiements peuvent provoquer des tensions avec le voisinage. C’est pourquoi on vous suggère d’être particulièrement vigilant à ce sujet. Le chien va se placer à des endroits stratégiques pour surveiller tous les endroits possibles et inimaginables (porte d’entrée, milieu du salon, angle d’un jardin pour voir tout le reste…).

Ce qui peut être intéressant dans ce cas-là, c’est de lui apprendre le « stop ». Celui-ci permet, dès l’ordre prononcé, d’apprendre au chien d’arrêter d’aboyer sur commande. Très pratique comme commande à distance.

Marion Dubois

Marion a été à L'Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l’Alimentation Nantes Atlantique - ONIRIS, pendant lequel elle a été assistante dans un cabinet vétérinaire à Nice durant 2 ans. Maman de deux chiots et dotée d'un esprit très critique, elle est rédactrice en chef d chez Cherrydog.fr