Comment socialiser son chien ?

Prendre un chien n’est pas accueillir une boule de poils déjà bien éduquée et socialisée. Cela se travaille et c’est le travail de son nouveau propriétaire durant ses premiers mois de vie. Il est important de bien socialiser un chiot afin d’éviter une fois adulte, qu’ils ne s’entendent pas avec les autres chiens, avec les humains, ou qu’il est peur de beaucoup de choses.

Voici quelques conseils qui vous aideront pour la socialisation de votre compagnon à quatre pattes.

L’école du chiot : qu’est-ce que c’est ?

L’école du chiot est un cours de socialisation et d’éducation de base qui permet au chiot d’apprendre les codes canins avec d’autres chiots ou de jeunes chiens. La présence de plusieurs congénères permet à votre boule de poils d’apprendre quelles sont ses limites, mais aussi celles des autres chiens. Il apprendra, lors de ces cours, à reconnaître un chien qui veut jouer, un chien qu’il faut laisser tranquille, etc. D’autres exercices y sont pratiqués comme la réaction du chiot face à certains bruits de la vie de tous les jours. On demande également au chiot de passer de petits obstacles pour les aider à appréhender les éléments de la vie une fois qu’ils seront adultes. L’école du chiot vous permettra également de faire vos premiers pas dans l’éducation canine, c’est à l’école du chiot que vous allez apprendre à votre chien les premiers ordres dits de bases. Tel que, « assis », « couché », « viens ». Votre partenaire à quatre pattes va aussi y apprendre la marche en laisse, ou à réagir à son prénom.
La plupart du temps, l’école du chiot se pratique avec des éducateurs canins en club canin. Vous pouvez aussi faire appel à des éducateurs canins particuliers.

La socialisation à la maison

Vous pouvez également faire le choix de socialiser vous-même votre chiot. Pour cela voici quelques exercices à effectuer avec lui, pour le socialiser au mieux.

Le premier exercice est de trouver des groupes de balades canines. C’est-à-dire un groupe de personnes allant faire des balades avec leurs chiens, afin qu’ils puissent jouer et se défouler ensemble. C’est un excellent travail pour un chiot qui aura l’occasion de rencontrer des chiens de tout âge et de tout gabarit. Certains seront également plus calmes que d’autres, quand des chiens pourront être un peu plus brutaux dans le jeu, etc. Un très bon exercice pour votre compagnon qui apprendra à connaître les codes canins. Sans forcément passer par un groupe de balade, proposez à des connaissances ayant des chiens de faire des balades communes.

Le deuxième exercice est en lien avec le premier. Vous ne devez pas vous contenter de socialiser votre compagnon à quatre pattes seulement avec ses congénères. Des rencontres avec des chats, des chevaux, des vaches, des oiseaux, des canards, des poules, mais également avec des personnes, adultes, enfants, de tous âges et toutes les tailles permettent d’habituer votre chien à tous les éléments qu’il rencontrera plus tard dans sa vie d’adulte.

Le troisième exercice est de faire découvrir différents lieux à votre chiot. En lui proposant des balades en ville, sur du goudron, sur des pavés, en campagne, à la mer, en montagne, etc. C’est aussi un travail sensoriel. Faire découvrir différents types de surfaces à votre boule de poils lui permet d’appréhender plus tard les endroits qu’il ne connaît pas. Dans ces lieux, l’ouïe de votre chien sera aussi beaucoup stimulée. Des sons de natures, de villes, de travaux, lorsqu’il est chiot le chien est très curieux, et c’est à cette période qu’il faut faire vivre le plus possible d’expériences à votre chiot afin qu’il les considère comme « normales » une fois adulte. Et limiter les situations où il aurait peur.

Quatrième et dernier exercice qu’on vous propose. Il est simple à faire et peut se réaliser chez vous. Vous devez aussi habituer votre boule de poils à son environnement quotidien. C’est-à-dire les bruits d’aspirateur, de sèche-cheveux, les bruits de cuisine, d’escaliers, de porte, l’eau, le bain… Vous avez l’embarras du choix pour faire découvrir son espace de vie à votre chien.
Utiliser aussi des sons provenant de la télévision, de la radio, d’un ordinateur pour lui faire découvrir des sons que vous ne trouvez pas forcément facilement. Pensez à apprendre à votre chien à réagir à son prénom, le son de votre voix, vos mouvements…

Être attentifs aux réactions de votre chien

La socialisation d’un chiot doit passer par du plaisir, du jeu, de la détente, et non par du stress, de la peur, de l’anxiété de votre animal. Il est important d’être attentif à ses réactions, à comment il appréhende les choses et l’environnement qui l’entoure. La socialisation est une étape importante de l’évolution de votre chien, il faut prendre le temps de la faire, ne pas tout travailler d’un coup, votre chien risquerait de ne plus savoir où donner de la tête. Si votre chien a peur, ne forcez pas les choses sur le moment, travaillez-le un petit peu chaque jour, allez-y en douceur. Si le chien est confronté de manière brutale à quelque chose qui lui faire peur, il pourrait, une fois adulte, développer des traumatismes, des problèmes de comportement dès qu’il sera de nouveau face à ce problème. Travailler la socialisation par le jeu et par la confiance est pour nous la meilleure solution pour avoir un chien bien dans ses pattounes. Si vous êtes anxieux face à certaines situations, votre chien le ressentira. Un chiot est une vraie éponge, il absorbe toutes les émotions autour de lui. Plus vous allez être à l’aise et détendu dans une situation qui pourrait être difficile, plus votre chien sera confiant pour l’affronter.

L’importance de la socialisation canine n’est donc pas à prendre à la légère. La période la plus propice est lorsque le chiot a entre 1 mois et 3 mois. La socialisation commence donc pour le chiot lorsqu’il est encore à l’élevage avec sa mère et les éleveurs. C’est à nous, propriétaires de chiens, de continuer le travail commencé, une fois que le chien intègre notre quotidien. Sachez que vous pouvez également pour une socialisation complète allier la socialisation à l’école du chiot ainsi que la socialisation à la maison.